Aidez-nous ! Soutenez nos projets

Au service des personnes âgées et handicapées...

Résidence La Chesnaye

La résidence LA CHESNAYE accueille 60 résidentes.

Résidence La Chesnaye

2, rue de La Chesnaye
37270 ATHEE SUR CHER

Tél : 02 47 50 68 20

Fax : 02 47 25 51 89

Email : Cliquez-ici

Résidence La Chesnaye

Située au cœur de la Touraine, près de la ville de Bléré et à 25 minutes en voiture de Tours, la résidence bénéficie d’une situation privilégiée associant campagne (un parc de 50 hectares entièrement clos) et vie citadine, étant située au cœur de la commune d’Athée-sur-Cher (2850 habitants).

L’effectif actuel est de 60 résidentes, pour l’essentiel constitué de Filles de la Charité. Mais la part des laïcs prend une importance grandissante. L’établissement s’insère de plus en plus dans le réseau gérontologique local et devient un acteur connu et reconnu dans le département d’Indre et Loire.

Télécharger la documentation de la résidence Télécharger la documentation de l'association

Les projets de la résidence

Construction d’un bâtiment neuf de 46 chambres

> lire la suite
Plus de projets

L'actualité de la résidence

14/11/2016
Marché de Noël 2016

> lire la suite

07/07/2016
P'tit Bavard de l'été

> lire la suite
Plus d'actualités

Le plan d'accès


Agrandir le plan

La vie de la résidence

Une communauté religieuse est à l’origine de la résidence. Sous l’impulsion éclairée de ses responsables congréganistes, l’établissement s’est transformé peu à peu en un établissement moderne de type EHPAD, ayant pour vocation dans les prochaines années à accueillir des personnes laïques ; ce qui est le cas depuis janvier 2014. La Résidence La Chesnaye a désormais pour vocation d’accueillir en priorité des religieuses de la Compagnie des Filles de la Charité mais également un nouveau public laïc, plus local celui-ci, tout en conservant son âme Vincentienne.

Une forte demande en provenance des habitants du canton de Bléré est en train de se faire jour et la pression est intense pour l’arrivée de premiers résidents laïcs, depuis l’annonce de la transformation en EHPAD de la résidence.

La Résidence La Chesnaye sera prochainement habilitée à recevoir des personnes bénéficiaires de l'Aide Sociale.

L’Association Monsieur Vincent souhaite pouvoir accueillir dans les années à venir les populations les plus défavorisées. Le Conseil général d’Indre-et-Loire a acté cette montée en puissance à venir.

La Résidence La Chesnaye applique la Convention Collective F.E.H.A.P. du 31 octobre 1951 depuis le 1er janvier 2012.

 
Le public accueilli


La Résidence La Chesnaye est le lieu de vie de  60 résidentes, âgées en moyenne de 86 ans, Filles de la Charité, excepté deux Sœurs Bénédictines venant de Mayenne. Les résidentes sont toutes originaires des provinces du Nord de la France, en traçant une ligne de Nantes à Lyon.
Le GMP au 1er janvier 2012 est de 635 et le dernier Pathos validé est de 194.

Les résidentes se répartissent essentiellement entre les GIR 1 et le GIR 4.

Depuis le debut de l’année 2014, les laïcs sont accueillis à la Chesnaye. Ce sont essentiellement des personnes du canton de Bléré qui nous rejoignent ; mais aussi d’autres régions.

 

Quelques repères
Les fondateurs de la Compagnie des Filles de la Charité sont Saint Vincent de Paul et Sainte Louise de Marillac. L’enjeu de la résidence est de conserver cette âme Vincentienne dans les futures évolutions, et notamment la fin programmée, à terme, de la présence des Filles de la Charité.

Ses missions

Au travers d’une très forte mobilisation de la Compagnie des Filles de la Charité relayée aujourd’hui par l’Association Monsieur Vincent, la direction de l’établissement a engagé le processus du changement.


La Résidence La Chesnaye a entrepris un travail introspectif d’identification des valeurs susceptibles de sous tendre la future organisation de la maison. Cela s’est traduit notamment par un exercice consistant à décliner l’identité du futur établissement autour d’une réappropriation du sigle traditionnel EHPAD par une nouvelle déclinaison à travers le prisme Vincentien :

1) Etablissement devient Ecouter : s’appliquer à entendre, diriger son attention vers la personne.
2) Hébergement devient Habiter : demeurer, vivre de façon durable, investir un lieu.
3) Personnes devient Personnaliser : adapter à chacun.
4) Agées devient Animer : insuffler la vie, communiquer son enthousiasme.
5) Dépendantes devient Dynamiser : Donner un effet de mouvement.

Des valeurs partagées
La Résidence La Chesnaye  souscrit à l’ensemble des dispositions de la Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie qui sert de cadre éthique à tous les professionnels qui accompagnent la personne âgée :

* Principe de non-discrimination
* Droit à une prise en charge ou à un accompagnement adapté
* Droit à l'information
* Principe du libre choix, du consentement éclairé, et de la participation de l’usager
* Droit à la renonciation
* Droit au respect des liens familiaux
* Droit à la protection et à l’autonomie
* Droit à l’exercice des droits civiques
* Droit à la pratique religieuse
* Respect de la dignité de la personne et de son intimité

En outre, les interventions des professionnels se fondent sur :
a. Le respect de la personne dans son intégralité, de son vécu, de ses projets, de ses convictions
b. L’écoute, la prise en compte de l’expression de ses choix
c. La solidarité

Enfin, la Résidence La Chesnaye affiche dans ses couloirs la charte du Réseau Socio-Sanitaire Vincentien (RESOSAVI) qui réaffirme la mission des établissements et structures qui adhèrent à la pensée de Saint Vincent de Paul et Sainte Louise de Marillac, qui est d’être particulièrement disponible aux nécessités des personnes les plus en difficulté, quel que soit leur âge :

  • En les respectant, et en étant attentifs à tous leurs besoins,
  • En respectant les valeurs morales et spirituelles de l’Evangile et de la Compagnie des Filles de la Charité.

 

Un peu d’histoire …


Le 14 septembre 1956, la Mère Lepicard, Mère Générale, Sœur Modaine, Econome Générale, arrivent à la Chesnaye avec Sœur Bereaux et sa compagne, Sœur Marie Carlier.

Sœur Hubert, Visitatrice, les attend sur place.

Ce sont les premières Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul qui prennent possession du Domaine de La Chesnaye.


C’est tout d’abord la visite du Château :
« Partout des gravats…
« La bibliothèque, le salon et le billard, la salle à manger, sont encombrés de paquets jusqu’au plafond… »


Dans un premier temps, les Sœurs vont demeurer à Tours. Durant sept mois, ce sont les allées et venues Tours/La Chesnaye. Des camions déchargent tout un déménagement : des armoires pour les dortoirs, des affaires diverses, du linge… Tout cela en provenance des maisons fermées. Et ce sont des draps de maisons d’enfants, trop petits, qu’il faut allonger, élargir…


La propriété, issue d’un don de la Famille Lamothe à la Compagnie des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul, entame donc une nouvelle vie en accueillant des Sœurs âgées de la Congrégation. D’abord quelques-unes. Au plus fort de l’occupation, les Sœurs seront jusqu’à 110 sur le site.


Pour accueillir cette communauté importante, tout un ensemble immobilier sera érigé, dont le dernier élément date de 1980.


Au départ très actives, les Sœurs vieillissent et la communauté doit petit à petit embaucher du personnel laïc pour son fonctionnement quotidien.

 

Ainsi, peu à peu, la résidence se transforme d’abord en EHPA puis en EHPAD, après un rapprochement en 2010 avec le Conseil général d’Indre-et-Loire et l’ARS 37.

 

Actuellement EHPAD depuis le 1er Janvier 2011 (convention tripartite en cours de signature), la résidence, à la demande des Filles de la Charité rejoint l’Association Monsieur Vincent, dans un premier temps sous mandat de gestion avant une intégration complète depuis le 1er janvier 2012.

Cette intégration longtemps anticipée par la résidence s’est déroulée sans heurts et l’outil de travail est pleinement opérationnel pour répondre aux exigences actuelles de fonctionnement d’un EHPAD.
L’intégration au sein de l’Association Monsieur Vincent permet d’achever la professionnalisation de l’établissement et renforce sa situation au niveau local.

En savoir plus